Benoit Magnin
Coach Professionnel à Nantes

Si vous faites partie de ces cadres vous augmentez le risque de burnout

Si vous ne restez pas pour lire cet article, il y a de forte chance pour que votre vie de cadre reste un enfer et que la prochaine consultation soit pour motif de dépression ou d'envies de suicide.

Le problème quand on est cadre, c’est que nous sommes toujours tiraillés entre deux systèmes d’un côté la direction de l’autre les collaborateurs. Vous êtes donc confronté à prendre des décisions quantitative qui vont servir l’économie de l’entreprise d’un côté et qualitative de l’autre qui va venir servir l’aspect social. Après tout, ceci est le travail de Cadre/Manager/Leader ? Le problème ne se situe pas à ce niveau, mais il se situe dans votre typologie de Cadre.

Pour faire bref, il existe trois types de Cadres : 
 
 
* Le quantitatif : il n’ aucune pitié, ses sentiments sont dictés par le positif ou le négatif de l’économie de l’entreprise. Toutes ces décisions vont en ce sens-là. Il n’a que faire de l’aspect social et en ce sens ce n’est pas ce genre de personne que j’aide. Une chose compte pour eux la réussite, ils se font passer avant et souffre d’un égoïsme à outrance.
 
 
* Le qualitatif/social : lui s’est l’inverse ses sentiments sont dictés par le bien-être des autres, il s’oppose régulièrement aux décisions trop « économique" de sa direction. Ceci lui prévaut quelques sources de stress supplémentaire et une très belle image de "mauvais Cadre, pas assez productif". Toutefois certaines entreprises font en sorte de les intégrer dans des missions par exemple de délégué du personnel pour qu’il soit moins préoccupé par les décisions économique et moins pénible à gérer…. Le risque de burn-out chez le qualitatif est très élevé.
 
 
* Le tempéré : il possède des traits de caractère du qualitatif et du quantitatif, il aura du mal à prendre des décisions, car il sera tiraillé entre réalisme économique et aspect social, son risque d’anxiété est tout de même très élevé. 

=> Appartenir au Cadre Qualitatif ou Tempéré c’est vous exposer au Burnout.

Alors pour vous rassurer de suite, je ne m’occupe pas des quantitatifs à part quand leur Méa Culpa surgit et à condition qu’il soit honnête. Je m’adresse davantage au deuxième et troisième type de Cadre. Malheureusement, votre vie de cadre devient rapidement un enfer quand vous appartenez à ces catégories. Le social est le plus exposé au burn-out, mais ceci n’est pas de votre faute,  cela dépend essentiellement du type de direction. L’entreprise  n’est pas une entité humaine, elle ne peut donc par définition ne posséder de sentiments, de surcroît si votre direction est basé 100% quantitatif (économique) ceci devient un enfer pour vous. Le milieu de l’entreprise provoque des tiraillements entre vos valeurs profondes et le réalisme économique auquel vous appartenez. Dans une entreprise basée uniquement sur une direction composée de membres type «  économique", vous ne pouvez pas vous réaliser à votre juste valeur. 

Et comme à tout besoin profond insatisfait, naît une frustration, qui peut rester à cet état ou vous amener dans un certain cauchemar. Le travail excessif, la perte d’estime de soi, le stress, l’anxiété, le retrait social, la dépression. Le burn-out peut partir d’un simple mauvais positionnement de votre Valeur Professionnelle et Personnelle au sein de l’Entreprise. Apprendre à composer avec son soi et la structure dans laquelle on travaille est un art. 

=> Bien entendu qu’il existe des solutions pour diminuer le risque de stress, dépression ou burnout

Pour les cadres à aspect social, il sera question non pas de vous remettre en question mais plutôt d’analyser la politique de l’entreprise et des membres qui la compose afin de mieux comprendre si vos valeurs profondes ou  vont désirs ont une chances de pouvoir être en partie satisfait. Cela peut être également de rediriger sa carrière de cadre au sein de l’entreprise vers des missions plus sociales vous permettant de garder votre statut et l’investissement que vous y avez mis et d’autre part d’équilibrer avec la satisfaction de vos valeurs et de vos besoins. 
 
Pour les cadres que j’appelle « tempéré » , il s’agira d’augmenter votre pouvoir de décision. Vous savez prendre des décisions, mais afin de prendre les meilleures décisions, il sera important de vous équiper d’outils afin de ne pas créer de conflit à court et à long terme sur toutes les sphères (vision à 360°). 
 
Toutes ces solutions sont envisageables et pourtant mon histoire m’a appris qu’il était important d’être accompagné, car parfois, nous savons de quoi nous avons besoin, mais pris la tête dans le guidon nous ne dirigeons pas toujours nos efforts dans la bonne direction. C’est dans ce sens-là que j’agis et que je vous pousse à agir. Certains des Grands Gourous du développement personnel vous promettraient de révolutionner votre vie, je serai plus sage de ce côté-là. Si je peux déjà vous accompagner au travers d’outils et de réflexion pour vous permettre de trouver votre place, je serais déjà très heureux. 

=> Le prix à payer si vous ne passez pas à l'action

Malheureusement, beaucoup ne passeront pas le cap de me contacter ou d’effectuer le test sur ce site (prenant - de 2 minutes). Je ne pourrais pas vous en vouloir, mais je vous y encouragerai pour votre bien. J’ai eu la chance de me sortir de cette spirale infernale au bout de deux ans et de pouvoir être sur mes deux jambes bien ancrées. Je n’ose pas imaginer, ceux qui après cet article auront conscience de ce besoin et ne passeront pas à l’action durant les prochains mois, prochaines années. 

En deux ans, je suis passé de l’optimiste, au dépressif jusqu’à allant négliger ma personne, partir la boule au ventre le matin, acquiescer des décisions contre mes valeurs profondes, maigrir ou grossir selon les périodes en seulement deux années, alors je l’espère pour vous que votre décision sera plus rapide que la mienne.

=> Ce que vous gagnerez en passant à l'action

Comme je vous le disais, je n’aime pas les gourous, ni ceux qui vous donnent tous les conseils sans avoir eux mêmes expérimentés et surtout quand ces conseils sont là pour vous détruire. Toutefois au vu des résultats obtenus avec d’autres profils similaire au vôtre, je peux vous garantir que cette écoute et ce passage à l’action vous ouvrira à une nouvelle vision, car je ne connais pas une seule personne ayant comme objectif de vie « de vivre malheureux » . Quand est ce que pour la dernière fois vous avez éprouvé un sentiment de bonheur…. ?
 

Benoit Magnin

Coach Engagé dans le Burnout à Nantes


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.