Benoit Magnin
Coach Professionnel à Nantes

Le burnout et nos Valeurs

Burnout

Chronique du Lundi 26 novembre 2018

Le burn-out est un système complexe et qui peut avoir des origines différentes avec des symptômes communs. J’attire votre attention aujourd’hui sur le Burn-out et les valeurs profondes. Cet article s’adresse essentiellement à une tranche d’âge particulière les 35-49ans même les pus jeunes peuvent se reconnaître. Les 35-49ans sont extrêmement touchés par ce dont je vais vous parler, car ceci rentre directement en conflit avec eux-mêmes. Le risque de burn-out est plus prononcé dans cette tranche d’âge, alors qu’elle connue pour être la plus propice à l’épanouissement. 

Alors pourquoi les 35-49ans sont davantage touchés par le Burnout ?

D’apparence, vous (les 35-49ans) avez tout pour réussir, en général vous avez fait vos preuves. Vous avez construit une expérience professionnelle, financièrement vous êtes solide, mais c’est à ce moment là que peut intervenir les questions EXISTENTIELLES. C’est à ce moment-là que l’on commence à rentrer en conflit de valeurs. Ainsi, il n’est pas rare d’avoir des personnes sans soucis apparents, mais présentant simplement un conflit de valeur. 
 
Lors de notre première tranche d’âge 20-34 ans nous sommes dans une « Fougue » de jeunesse quitte à en laisser de côté nos origines ethniques, sociales et nos valeurs. Lors de cette période 20-34ans seule la réussite compte. Cela est presque normal, dans le sens ou nous aspirons à devenir des adultes pleinement établit. Or passé cette période nous n’avons plus les mêmes aspirations et nous commençons alors à nous demander si le métier que nous faisons est en accord avec ce que nous sommes. 

Le rapport coût/bénéfice ou coût/investissement personnel

Tout d’abord, il essentiel de comprendre maintenant que vous recherchez un équilibre entre les coûts et investissement personnel. Plus vous allez avancer dans votre tranche d’âge et plus vous aller vous interroger sur cette notion. En outre, vous pourriez vous demander si un investissement de votre part à 200% associé au final à un manque de reconnaissance est encore utile. En effet, vous serez confronté de plus en plus à ce type de questions ce qui vous permettra de relativiser. Une bonne chose en soi, mais cette relativisation amène des interrogations  dans  cette période vous serez amené à réfléchir à la valeur que vous apporte votre travail. 
 
Je n'ai jamais vu autant de cadres et de reponsables partir dans cette tranche d'âge avec tous 3 points en commun : environ 10 années d'expérience, une aspiration à une vie différente et entre 35 et 49 ans. 
 
Le risque de burn-out est très élevé comme je vous l’expliquai. Votre situation est souvent stable au niveau famille, financier et emploi. Toutefois, c’est à ce moment que les conflits de valeurs sont les plus proéminents. Après avoir acquis votre sécurité vous arrivez à un besoin de vous réaliser intérieurement. Pour vous réaliser votre tête va faire appel à vos valeurs profondes, à vos origines à votre culture. Il n’est pas rare de voir des trouble de l’anxiété et du stress apparaître dans ces âges et de remises en question profondes. 
 
J’aime bien comparer cette période à une cocote minute qui relâche la pression.

Les valeurs, l’école, notre origine.

Que nous le voulions ou non nous finissons par être confronté à nos valeurs. Il est bien évident qu’il est possible d’en changer enfin pour les valeurs superficielles, or pour les valeurs Profondes, c’est un tout autre débat. Cette période remet fortement en question qui nous sommes et parfois les souvenirs d’enfant, ce que nos parents nous ont donné comme conseil et l’on peut entendre « Maman me l’avait dit » ou encore « Mon père avait raison » . Ce genre de parole nous rappelle, à revenir à des valeurs profondes. 
 
 
Nous naissons presque tous avec un cercle familial peu importe la qualité de ce cercle. Des valeurs vont émerger d’autres vont nous être transmise. L’expérience de l’école va nous en amené d’autres et nous allons grandir avec certaines valeur. 
 
 
À titre d’exemple, ma famille, le monde de l’école ont fait émerger en moi un certain goût pour l’autonomie, la liberté, apprendre à faire autrement. Bien évidemment, ceci ne reste que des mots et il faut ensuite en définir l’intérieur, car chaque mot possède une définition précise pour chacun d’entre nous. Ces valeurs finissent toujours par ressortir. Ceci n’est possible qu’en se connaissant et pour cela l’accompagnement par un professionnel est idéal, je suis passé par là.
 
 
Pour vous reprendre ma situation, pendant près de deux ans, j’ai pris un poste, qui allait à l’encontre de mes valeurs et certains de mes besoins. Mes valeurs étaient bafouées, l’échange humain, l’honnêteté, ma liberté, mon besoin de créativité, de stimulation intellectuelle était entièrement sacrifiées toute la journée. Je suis resté pour des besoins financiers, mais comme je vous le disais plus haut en analysant les coûts et bénéfice, j’étais plus souvent dans le coût ce qui a conduit inéluctablement à un changement de comportement, perte d’estime de moi, fatigue psychique, physique, perte de sens.
 
 
Tout cela pour vous dire « quand on chasse le naturel, il revient au galop », vous pouvez mettre de côté pendant quelques années des valeurs, mais elles reviendront, si elles sont profondes et bienveillantes. 
 
 
Quand j’ai pris mon poste, j’ai rencontré un responsable de rayon qui démarrait en même temps que moi. J’avais capté rapidement ses valeurs : l’humain, le partage, l'investissement avec ses collaborateurs. Puis un poste plus important lui a été proposé, un poste de Gestion du Personnel. J’appréciais beaucoup ce gars et quand il a pris son nouveau, j’ai noté une évolution de ses valeurs. Il a donc mis de côté ces valeurs profondes, je ne lui en veux pas, car parfois pris dans l’appât du succès nous mettons des personnes, des valeurs qui nous sont chères. Petit à petit, il reviendra à ce qu’il est.

La difficulté et le déni face aux symptômes du burnout.

Il n’est pas facile de vivre le retour à ces valeurs, c’est comme si vous étiez monté au plus haut et qu’on vous redescendait d’un seul coup. Le risque de burn-out devient élevé d’autant plus que nous sommes pas toujours conscient de ce phénomène. Alors nous pouvons avoir des sauts d’humeur, des désaccords profond avec la direction, une nouvelle envie de manager ou de partir. Cette période parfois délicate nécessite simplement une écoute, mais comme nous le savons l’entreprise n’a pas de sentiments ce qui compte, c’est le chiffre d’affaires. Même si le discours tenu aujourd’hui est celle « du bien-être des collaborateurs », je peux vous le garantir que le bien-être est une chose absurde et que l’essentiel étant que le chiffre soit positif. Mettez une entreprise dans le négatif et vous verrez les décisions qui se prennent en interne au sein de la direction vous verrez que le « bien-être du collaborateur » n’est qu'une foutaise. 
 
 
Pour avoir vécu cette situation, elle est pénible, pleine de doutes et d’embûche. Alors que nous avons parfois simplement besoin d’une écoute bienveillante et attentive qui connaît bien le sujet. C’est pour cela que j’ai créé la Formule EXPRESS pour être écouté de manière ponctuelle et éviter de sombrer dans les étapes du Burn-out. 

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.